Comment se prémunir de l’osmose

Que vous soyez déjà acquéreur ou futur propriétaire d’un bateau en polyester, vous savez à quel point la question de l’osmose peut-être préoccupante. L’osmose de son bateau peut être source d’inquiétude et de peur, parfois même de façon un peu trop irrationnelle.

Dans cet article vous retrouverez tout ce qu’il faut savoir pour se prémunir de l’osmose

Comprendre le processus de création de l’osmose sur le polyester:

Le polyester est un matériau composite constitué de plusieurs éléments, notamment d’un gelcoat qui assure la protection par rapport au milieu extérieur. Pendant la procédure de catalysation, des résidus d’acide acétique issu de l’hydrolise de la résine, sont emprisonnés dans l’épaisseur du matériau.

La différence de concentration entre ces composés et l’eau de mer, ne font pas bon ménage. Peu à peu le gelcoat va perdre de son étanchéité jusqu’à que l’eau salée imprègne le polyester. Avec les années, le quantité de liquide va augmenter, au point de faire cloquer le polyester sur la coque du bateau.

deux bateaux a sec afin de se prémunir de l'osmose.

Au sec, pas de risque d’osmose sur son bateau !

Le gelcoat n’étant pas infaillible, la meilleure alternative pour éviter que l’osmose abîme votre bateau, est de le sortir de l’eau !

Un fois sur la terre ferme, il est fortement recommandé de rincer la carène avec de l’eau douce, pour éviter que le sel n’entretienne l’humidité.

Pour les bateaux qui restent à flot, il est grandement conseillé d’appliquer en amont un traitement anti-osmose, environ tous les 10 ans. Impliquant un décapage de la totalité des couches d’antifouling ainsi qu’un rinçage minutieux à l’eau douce. En plus, un contrôle précis du degré d’humidité de la coque de votre navire sera effectué, à l’aide d’un testeur d’humidité.

Cette mesure est indispensable avant un traitement, pour ne pas risquer de sceller une grande quantité d’eau de mer et d’humidité dans les tissus. Par ailleurs, si vous optez pour l’achat d’un bateau d’occasion, se faire aider d’un expert est indispensable pour s’assurer que le degré hygrométrique de la coque est correct.

une photo d'une vedette en cale sur le port de marseille

Quelles précautions peut-on prendre pour lutter contre l’osmose ?

  • Avant de prendre le large, pour la première fois avec votre nouveau bateau, veillez à ne pas lésiner sur la quantité de primer époxy à appliquer. Il assurera une base étanche entre le gelcoat et l’antifouling.
  • Par ailleurs, certains modèles des années 90 sont plus sensibles à l’osmose que d’autres. Alors si vous achetez de seconde main votre bateau, demandez l’avis d’un professionnel indépendant et disposant des appareils de mesure adaptés.
  • Un traitement préventif ne sera pas trop pour votre bateau, mieux vaut prévenir que guérir !
  • Comme je vous le disais précédemment, si vous en avez la possibilité, les séjours à l’air libre seront très bénéfiques pour votre petit navire.

Se débarrasser de l’osmose déjà présente sur votre bateau:

Quand des cloques apparaissent sur votre bateau, c’est le signe que la maladie est à un stade avancé. Pas de panique, il s’agit de marque de vieillissement, sauf cas exceptionnel !

Il existe un traitement pour faire disparaître ces cloques mais il est long et assez coûteux. Le procédé consiste à mettre à nu l’ensemble de la carène, par pelage.

Une fois le polyester à l’air libre, il est lavé soigneusement à l’eau douce, pour extraire l’acide acétique qui l’imprègne.

Débute alors une longue phase de séchage : de 6 à 12 mois, au cours de laquelle il faudra rincer la surface à de multiples reprises.

Finalement l’attitude la plus saine à adopter face à l’osmose, est de naviguer au gré des vagues, tout en étant conscient que l’abus d’eau de mer pour votre bateau pourra nuire à sa santé. Emmener le de temps à autre, faire une cure désintoxication d’eau de mer sur la terre ferme, et vous verrez qu’il se portera comme un charme.

Avatar of support

Par support

revendeur de bateau

octobre 14, 2020 2:55

406 vues totales, 0 aujourd'hui